WKND 91.9 FM

Voices

Final State

Diffusé précédemment

Lancer la Web radio Lancer la Web radio

Les premières réflexions d'un nouveau parent de hockey

Gab Marineau
lundi 26 août 2019 16:08

 

C’est le début de la saison de hockey, bin oui, déjà!

Gab Marineau a imaginé ce à quoi peuvent ressembler les réflexions d’un parent à l’aréna.

 

1 - Ohhh boy, prochaine pratique je vais m’apporter une petite laine. Fait 26 dehors…mais pas autour de la glace.

2 - C’est ma première année,  mon enfant commence quelques années après les autres. J’imagine que les autres parents vont m’informer des procédures, répondre à mes questions et qu’ils vont rapidement m’accueillir dans la gang. Non, ils ne font pas ça. Les autres parents veulent savoir dans quel calibre mon enfant jouait l’an passé. 

3 - Mon enfant est vu comme une menace par les autres parents, mais il est vu comme un ami potentiel par les autres joueurs.

4 - Ça ne me dérangerait pas qu’il soit classé dans le plus bas calibre. J’imagine que c’est plus relaxe? Non. Il faut arriver une heure avant le match, l’habiller propre et la mère du goaleur est autant stressé.

5 - Je pensais que les dépenses c’était seulement l’inscription et l’équipement. Finalement le hockey, c’est comme les options sur une voiture, sauf que t’es pas mal obligé de payer les options. Les moitiés-moitiés, le manteau officiel de l’équipe, les noms dans le dos et les collectes de financement. 

6 - Crime y’en a beaucoup des filles qui jouent au hockey maintenant….ahhh non lui y’a juste les cheveux longs.

7 - J’apprécie vraiment le travail des bénévoles et entraîneurs. Chaque fois que je me plaindrai du temps que ça demande être parent de hockey, je penserai à eux.

8 - Il y a des enfants qui se changent très vite et sont prêts à partir avec leurs parents en quelques minutes après le match, et ce n’est jamais le mien.

9 - Je me demandais pourquoi que je me suis embarqué là-dedans? À ce moment, j’ai vu les yeux de mon enfant derrière sa grille de métal, dans son chandail un peu trop grand et sur ses patins chambranlants, mais j'ai surtout vu son sourire. J’ai vu ce sourire après son premier but, le matin d’un match et je le vois dans la voiture au retour, même après une défaite de 8-2.