WKND 91.9 FM

Power Over Me

Dermot Kennedy

Diffusé précédemment

Lancer la Web radio Lancer la Web radio

Il y a 35 ans aujourd'hui un tireur fou entrait à l'Assemblée nationale

 


Il y a 35 ans, jour pour jour, le caporal Denis Lortie entrait à l’Assemblée nationale et semait la mort et la terreur sur son passage.  


Son but était éliminer le gouvernement péquiste de René Lévesque.


Cependant l’Assemblée nationale ne siégeait pas ce matin-là.


Sa folie meurtrière s’est soldée par trois morts et treize blessés.


Les victimes, Camille Lepage, Georges Boyer et Roger Lefrançois étaient des employés du parlement et du Directeur général des élections (DGE).  


Lortie s’est installé sur le siège du président de la chambre jusqu’à ce qu’il soit interpellé par le sergent d’armes René Jalbert.


Ancien militaire, monsieur Jalbert a réussi à mettre Denis Lortie en confiance et à l’amener à son bureau.


Dès ce moment, des négociations se sont amorcées avec le groupe tactique d’intervention de la Sûreté du Québec pour obtenir la reddition du tireur.


Après 4 heures de discussions, Denis Lortie a accepté de se rendre aux autorités.


Au terme de son procès 3 ans plus tard, l’ancien militaire a été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 10 ans.


Denis Lortie qui au moment des événements souffrait de schizophrénie paranoïde a obtenu une libération complète en 2007.


Aux dernières nouvelles, il exploitait un dépanneur dans la région de Cantley en Estrie.


Il a fallu 30 ans pour qu’une plaque commémorant ce triste pan de notre histoire soit installée à l’intérieur de l’Assemblée nationale.  


Ce 8 mai 2019, une minute de silence sera observée par les élus québécois en hommage aux victimes.