WKND 91.9 FM

Rester Forts

Marc Dupré

Diffusé précédemment

Lancer la Web radio Lancer la Web radio

Jacques Larochelle en appellera de la décision permettant aux journalistes de ne pas témoigner

par Pierre Blais


L'avocat Jacques Larochelle portera en appel la décision du juge André Perreault de ne pas citer à témoigner les journalistes Marie-Maude Denis et Louis Lacroix lors des audiences préparatoires du procès de Marc-Yvan Côté, Nathalie Normandeau et quatre autres accusés.


Malgré son intention d’en appeler, à la demande du juge, Me Larochelle a longuement plaidé que l’intégrité du processus judiciaire avait été compromise à la suite de fuites d'informations sensibles dans les médias.


Selon Me Larochelle, ces informations ne peuvent que provenir de l'UPAC. Il prétend du coup que les 15 fuites liées à la cause prouvent que l'État québécois a manqué à son devoir de préserver la preuve qu'elle a elle-même amassé, ce qui a eu comme effet de voir son client être jugé dans la presse, à l’Assemblée nationale et sur les réseaux sociaux.


Il mentionne également que les accusés ne peuvent plus avoir recours à un procès devant jury en raison des fuites.


Rappelons que le procès qui doit débuter en avril se déroulera devant juge seul, et non devant jury comme c’était initialement le cas.


La poursuite, de son côté, affirme que le procès doit avoir lieu afin de conserver la confiance du public envers le système de justice. «Même si la fuite devait venir de l’intérieur de l’UPAC, le système doit être plus fort que certains moutons noirs», a affirmé l’avocate du gouvernement.


Retour le 26 mars


Le juge a par ailleurs annoncé qu’il rendra ses décisions dans les deux demandes d’arrêts des procédures - Jordan et les fuites médiatiques - le 26 mars prochain, en présence des accusés.


Le tout sera conditionnel à la décision de la cour supérieure, à la suite de l’appel de Jacques Larochelle au sujet de la comparution des journalistes.